Politique de recrutement : pourquoi et comment la mettre en place ?

Peu importe le secteur, recruter est un enjeu clef dans la vie d’une entreprise. Et pour être attractif, rien de mieux que de mettre en place une politique de recrutement. On vous explique pourquoi et par où commencer pour le faire.

Depuis quelques années, les attentes des candidats par rapport au recrutement évoluent sans cesse. Résultat ? Ce n’est pas toujours évident pour les entreprises d’attirer de nouveaux talents. Formaliser une politique de recrutement est devenu un incontournable pour un recrutement plus serein.

Pourquoi est-ce important ? Et comment la développer ? On vous dit tout dans cet article. 

Pourquoi développer une politique de recrutement ? 

La politique de recrutement correspond à l’ensemble des méthodes et des conditions pour encadrer le processus de recrutement afin d’accompagner au mieux l’évolution de l’entreprise. Concrètement, cela permet :

1 - De mieux gérer les temps et les coûts

Analyse des besoins, gestion et publication de l’annonce, recours à une agence de recrutement, concurrence sur le marché de l’emploi… Recruter la perle rare implique du temps et des coûts. Définir une politique de recrutement permet de réfléchir en amont et de manière constante à vos besoins, à votre “sourcing” (utilisation d’un cabinet de recrutement ou non, cooptation…), à un processus (rédaction de la publication et étapes clefs), à vos outils (comme le déploiement d’un “Applicant Tracking System”, c’est-à-dire un logiciel de gestion des candidatures) et donc d’éviter de perdre du temps. En effet, en sachant exactement qui vous voulez recruter et de quelle manière, ce sera bien plus simple pour vous d’attirer les candidats souhaités.

2 - D’avoir une démarche cohérente et transparente

En mettant en place une politique de recrutement, vos bonnes pratiques peuvent être appliquées de façon systématique. C’est ce qui va vous permettre de garantir une transparence et de donner confiance. Cela peut par exemple passer par l’explication du parcours de recrutement aux candidat·es : le nombre d’entretiens et avec qui, la nécessité d’une étude de cas à réaliser… Certaines structures vont même plus loin en expliquant le processus d’intégration une fois recruté. En expliquant les étapes, vous rassurez les candidats et vous donnez de la crédibilité à votre entreprise.

3 - De respecter la législation

Peu importe le secteur ou le poste, la loi vise à favoriser l’accès à l’emploi sans aucune distinction de sexe, d’âge, de religion, d’origine, d’état de santé, etc. En définissant une politique de recrutement, vous fixez des règles pour que vos RH n’usent pas de pratiques discriminatoires et qu’ils recrutent seulement sur les compétences recherchées par rapport au poste.

Pour en savoir plus sur les critères interdits par la loi en France, vous pouvez jeter un coup d'œil à cette page du Ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion

4 - De valoriser et d’entretenir votre marque employeur

Flexibilité, avantages, bonne ambiance… La marque employeur est désormais un incontournable dans la stratégie d’une entreprise. Et ce, dès le recrutement. Réfléchir à une politique de recrutement en intégrant vos valeurs va vous permettre de véhiculer une image positive et donc de susciter l’intérêt de talents (de plus en plus sensibles à cette question). C’est un bon moyen de cultiver en continu l’attractivité de votre entreprise et de donner l’envie d’y rester par la suite. D’une pierre deux coups.

Ainsi, en plus d’apporter aux candidats des informations utiles sur l’entreprise, la politique de recrutement est un outil de structuration RH interne. 

Comment construire sa politique de recrutement ?

1 -  En vous posant quelques questions préalables 

Que ce soit sur vos besoins ou encore le processus que vous voulez mettre en place.

Concernant vos besoins, vous pouvez par exemple vous demander : Dans quelle dynamique est l’entreprise actuellement ? Quels futurs projets et/ou investissements? Quelles perspectives de développement ? Et au niveau des concurrents, qu’est-ce que cela donne ? En plus, grâce aux entretiens annuels, vous pouvez anticiper des évolutions ou des changements de poste. L’idée est vraiment d’identifier les enjeux de recrutement auxquels vous allez faire face sur une période.

Ensuite mettre en place un processus va vous permettre de cadrer le recrutement. Si vous n’avez pas d’équipe RH, c’est également le moment de déterminer le rôle de chacun.  Voici quelques pistes de questions à vous poser : quels outils de recherche ou de gestion de recrutement (par exemple un SIRH) peuvent être utiles ? Combien d’entretiens sont nécessaires ? Avec quel(s) collaborateurs ? Besoin de la mise en place d’une étude de cas ou d’un test d’évaluation ? Quels critères et éléments vont déterminer le choix final ? Et comment se déroulera l’intégration ensuite ?

Les réponses à ces différentes questions devraient vous permettre de dessiner les premières lignes de votre politique de recrutement

2 - En définissant votre culture d’entreprise pour vous démarquer

Les mœurs évoluent et avec, les attentes des candidats également. Ces derniers mettent de plus en plus en avant la qualité de vie au travail comme élément essentiel pour choisir une entreprise. Il est donc important de soigner votre marque employeur pour avoir un recrutement efficace. 

 

Comment s’y prendre ? Voici 2 conseils :

  • En proposant des solutions pour améliorer le bien-être des salariés déjà en place car ce sont, eux, les premiers ambassadeurs de votre structure.
    Cela peut passer par les conditions de travail, la rémunération et les bénéfices, des avantages extra-financiers, l’ambiance de travail ou encore la manière de manager. On a d’ailleurs écrit un article avec des conseils et des exemples concrets pour développer une politique de rémunération globale attractive. De quoi vous donner quelques idées.

    Un outil qui peut vous intéresser : Chez Nesspay, nous développons le salaire à la demande en ligne. L’idée ? Permettre à vos collaborateurs de prendre le contrôle de leurs finances. Un bon moyen pour instaurer un climat de confiance et donc attirer des talents après la crise du coronavirus.

  • En créant du contenu pour développer votre image de marque. Partager des photos du quotidien ou des témoignages d’employés, mettre en avant des avantages dans vos annonces… En étant transparent sur vos valeurs, vous informez les candidats, vous leur donnez confiance et vous leur permettez de se projeter. Pour cela, vous pouvez utiliser des plateformes de recrutement innovantes. On pense par exemple à Welcome to the Jungle (avec des contenus vidéos et photos sur les différentes entreprises) ou encore à l’outil de notation Glassdoor (site où les employés actuels et anciens évaluent leur environnement de travail de manière anonyme).

 

En bonus : Campagnes de recrutement, comment faire mouche dans son discours ?
Cet article du média Welcome to the Jungle donne des exemples de bonnes pratiques de communication.



3 -  En recueillant des retours des candidats pour l’évaluer

Pour mesurer l’efficacité de votre recrutement, rien de mieux que de l’évaluer pour avoir des retours constructifs (que ce soit de la part des nouvelles recrues ou pour quelqu’un qui n’a pas été au bout). De cette manière, vous identifierez vos points forts mais également ceux à améliorer. Vous pouvez par exemple envoyer une mini enquête de satisfaction par e-mail à toutes les personnes ayant participé au processus de recrutement.

Là aussi, Welcome to the jungle a réalisé un article avec de précieux conseils pour réaliser ce questionnaire de satisfaction. À vous de jouer !

Restez au courant des dernières actualités !

Inscription confirmée!
Merci de saisir un email valide.
En cliquant sur "Accepter", vous acceptez que des cookies soient stockés sur votre appareil afin d'améliorer la navigation sur le site. Consultez notre politique de confidentialité pour plus d'informations.