Offboarding : le levier méconnu de la marque employeur

Découvrez pourquoi vous devriez anticiper, organiser et soigner le processus de départ de vos salariés. En bonus : des exemples concrets d’entreprises.

Offboarding : le levier méconnu de la marque employeur

Pour accueillir les nouvelles recrues, les entreprises déploient souvent le tapis rouge. 

Mais en ce qui concerne le départ des salariés, la stratégie d’offboarding reste souvent aux abonnés absents. Selon le 3e Baromètre de l’expérience collaborateur, l’offboarding n’apparaît même pas dans le classement des priorités des services RH (1).

Pourtant, la manière dont vos salariés partent de l’entreprise à une influence au niveau de votre marque employeur, de la satisfaction de vos clients, et même, de vos futurs recrutements !

Découvrez tous les enjeux de l’offboarding des salariés et des exemples concrets d’entreprises.

Le départ des salariés : le sujet oublié des RH

De quand date votre dernière discussion sur le processus de départ de l’entreprise ?

Il y a les sujets que l’on entend sans cesse dans les réunions RH, comme le recrutement et la fidélisation des talents, et puis il y a… l’offboarding.

Au même titre que l’argent, il semble difficile de parler des salariés qui quittent l’entreprise. Ainsi, ce sujet est souvent mis sous le tapis, voire complètement tabou.

Et cela s’observe dans les pratiques des entreprises. Une étude montre que seulement 8 % des salariés affirment que leur entreprise prévoit un accompagnement spécifique pour ceux qui ont décidé de partir (2).

Et pourtant, le turnover continue à augmenter. Les salariés ne consacrent plus toute leur carrière à une seule et même organisation. Les dernières générations arrivées sur le marché de travail multiplient les expériences professionnelles. Il n'est pas rare de voir des professionnels changer de poste tous les 3 à 5 ans, voire même plus souvent dans certains secteurs d’activités.

Pour répondre aux demandes des entreprises et faciliter les arrivées et départs de salariés, des solutions digitales ont été développées, comme Workeo et HeyTeam.

Pourquoi s’intéresser au départ des salariés ?

S'il paraît évident de soigner l'onboarding et plus globalement l'expérience collaborateur, vous vous demandez peut-être quel est l’intérêt de mettre en place un processus d'offboarding. Après tout, pourquoi passer du temps à se préoccuper des salariés qui ne vont plus travailler pour l’entreprise ?

Commençons par regarder quelques chiffres. Selon l’étude Hays citée un peu plus haut, 85% des personnes interrogées seraient prêtes à parler positivement de l’entreprise autour d’eux si leur départ se passait bien

Et dans près de 70% des cas, les collaborateurs seraient même enclins à intégrer une entreprise qu’ils ont quittée, si l’accompagnement de départ a été satisfaisant.

Et ce n’est pas tout ! Découvrez les avantages à mettre en place un processus d’offboarding dans votre entreprise.

Des enseignements à tirer

À première vue, un salarié qui part de l’entreprise n’est pas une situation positive. C’est pourtant une opportunité à saisir pour améliorer l’expérience collaborateur.

Comment ? En prenant le temps de s’intéresser aux causes du départ et plus globalement, les aspects positifs et négatifs de l’expérience du salarié dans l’entreprise.

Une période d’échange qui peut donner des informations précieuses sur les pratiques de l'entreprise, ses points forts, et ce qui peut être amélioré niveau de la qualité de vie au travail (QVT), du management, des politiques de rémunération, etc.

D’autre part, l’entretien de départ est l’un des outils permettant aux employeurs d’identifier des situations graves comme la discrimination sur le lieu de travail ou des attitudes sexistes.

Le maintien d’une bonne relation

Pour le salarié comme pour l’employeur, il est important de se quitter en bons termes.

Pour le salarié, un départ dans les règles de l’art permet de tourner la page sereinement. 

Côté entreprise, c’est la marque employeur qui tire son épingle du jeu. Imaginez que l’un de vos salariés quitte l’entreprise à cause d’une situation ou d’un problème non résolu. Il est probable qu’il parle de son expérience à son entourage, mais aussi sur les réseaux sociaux.

Cela pourrait sérieusement ternir l’image employeur de l’entreprise… et même mettre en difficulté vos futures campagnes de recrutement.

L’absence d’organisation et de communication autour du départ d’un salarié peut également avoir une incidence en interne, auprès de l’équipe de travail et des clients.

Enfin, il faut se rappeler qu’un au revoir n’est pas forcément un adieu. Il arrive que des salariés reviennent travailler dans l’entreprise quelques années après leur départ. On les appelle les salariés boomerang

Les bénéfices à recruter un ancien salarié sont nombreux. Non seulement vous le connaissez déjà mais il a également acquis des compétences qui pourraient être utiles pour l'organisation. Et la période d’onboarding est facilitée. 

Une transmission de savoir indispensable

On ne se rend pas toujours compte de l’accumulation de connaissances et de compétences d’un salarié tout au long de sa présence dans l’entreprise au sujet des produits et services, des clients ou encore, des procédures internes.

Sans transmission de savoir, le départ d’un salarié génère des pertes importantes pour une entreprise et ses membres. Dans certains cas, il peut y avoir des conséquences négatives pour la relation avec vos clients, fournisseurs ou partenaires, qui perdent eux aussi, leur interlocuteur.

Un processus d'offboarding bien ficelé assure la transmission de savoir, savoir-faire et de savoir-être.

Une gestion administrative RH organisée

Qui dit départ de salariés, dit procédures RH !

Le processus d’offboarding est indispensable pour que votre service des ressources humaines remplisse l’ensemble des obligations légales exigées lorsqu’un salarié quitte l’entreprise.

Cela comprend entre autres le traitement du dernier bulletin de salaire, l’établissement du solde tout compte et de l'attestation Pôle Emploi. 

Il faut également penser à la clôture des comptes digitaux, la redirection des e-mails et la récupération des équipements de travail.

Ces entreprises qui soignent le départ des salariés

Accenture 

Quand on parle d’offboarding, on fait souvent référence aux salariés. Pourtant, ce ne sont pas les seuls concernés !

C’est ainsi que Accenture s’engage à préparer ses stagiaires et alternants à leur prochaine étape dans le monde du travail. Grâce à un coach carrière, ils bénéficient d’un accompagnement pour développer leur réseau professionnel. 

L’entreprise de conseil encourage les managers à s’impliquer dans les projets des jeunes et à leur faire un feedback (3).

ADP

Penser à l’offboarding, c’est aussi préparer les départs en retraite.

Le groupe ADP se prépare ainsi à renouveler une partie de ces effectifs dans les 10 prochaines années avec la fin de carrière de nombreux de leurs collaborateurs.

Naturellement, la transmission des savoir-faire est au cœur des préoccupations. 

Le spécialiste de la paie utilise Speach pour tirer les bénéfices des savoir-faire existants et les rendre accessibles aux collaborateurs en interne (4).

Lucca

S’il y a une entreprise dans laquelle l’offboarding est efficace et cadré, c’est chez Lucca !

L’éditeur SIRH prévoit, entre autres, un échange RH pour comprendre les raisons du départ des salariés et inclut les commentaires dans leurs démarches d’amélioration continue.

L’idée : garder le contact et préparer une éventuelle (nouvelle) collaboration à l’avenir ! (5)

Morning

Qui a dit que l’offboarding devait être une expérience triste et maussade ?

La marque de bureaux à partager Morning octroie à ses salariés sortants un budget pour accomplir une expérience comme une formation, des séances de coaching ou encore, un voyage.

À cela, s’ajoute une indemnité spécifique à l’entreprise pour les ruptures conventionnelles. Voilà de quoi partir avec le sourire ! (6)

Alors, qu’attendez-vous pour parler d’offbarding ? 

Et pour les questions de versement de salaire, contactez NessPay.

Sources 

  1. Offboarding, l'entreprise doit faire sa révolution culturelle - People Doc
  2. Chiffre du mois : l’offboarding - Hays
  3. Comment soigner l'offboarding de ses employés ? - Les Echos Start
  4. Cas client ADP - Speach
  5. Soigner l’offboarding : pourquoi et comment ? - My Happy Job
  6. L’offboarding : transformer la fin d’une histoire en nouveau départ ! - Morning

Restez au courant des dernières actualités !

Inscription confirmée!
Merci de saisir un email valide.
En cliquant sur "Accepter", vous acceptez que des cookies soient stockés sur votre appareil afin d'améliorer la navigation sur le site. Consultez notre politique de confidentialité pour plus d'informations.